Étude // parc d’un château

Étude pour l’aménagement du parc d’un château de 1815.

Inspiré des plantations naturalistes, dont Piet Oudolf est le chef de file, passerelles entre le jardin et la nature environnante, ce concept est très répandu en Suède, Hollande, Grande-Bretagne, États-Unis, alors que la France reste manifestement en retrait.

Jardin graphique et vivant dont l’attrait se renouvelle de saison en saison, composé de vivaces robustes, de graminées et de bulbes, il se prolonge en jachère fleurie ouverte vers la campagne.

Plan de masse

Ci-dessus, composition du parc: Maillage des haies taillées et des corridors de graminées géantes créant la perspective vers le château. Massifs fleuris. Plantation d’arbres d’alignement d’intérêt botanique. Prés fleuris, transition vers les champs sans fermer le panorama, parcourus par des cheminements tondus. Gestion différenciée.

Ci-dessous, inspiration pour le sous-bois de la chênaie et l’aménagement de l’étang. Préservation des biotopes existants.

Study for the park of a castle of 1815, Tursan area, France. Inspired by naturalistic gardens, whose leader is Piet Oudolf. The concept is very wide-spread in Sweden, Holland, Great Britain, the United States, while France stands back. The charm of those gardens is renewed every season. Eco-friendly mix of perennials, graphic grasses then flowery meadows opened to the countryside.

I have totally lost track of where some image originated or if I ever even know who the designer was so if you know, please share so due credit can be awarded.

Publicités